Sport et Résistance – La politique sportive sous Vichy 1940-1944

15h. Entrée libre. Réservation conseillée au 06 10 30 27 98.
Dans le cadre de la Journée Nationale de la Résistance, Colloque organisé par le Comité de Toulon de l’ANACR (Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance)
et les Amis de la Résistance.
Conférence, projections, débat avec Christophe Pécout (Universitaire, Dr en Staps), Nicolas Kriss (Responsable national FSGT), Walid Kadir (Fondateur du Rugby 13), Pr. Michel Cameli (Adjoint au Maire de Toulon).

À noter : à l’occasion de la célébration de la Journée Nationale de la Résistance qui marque le 73ème anniversaire de la fondation par Jean Moulin du Conseil National de la Résistance,
le comité ANACR vous invite à commémorer cet événement vendredi 27 mai à 10h devant le Clos Lagier (185 Bd de l’Escaillon).
À 11h, cérémonie devant le monument aux Morts, place G. Péri (discours et dépôt de gerbes).

******************************
Comme tout régime autoritaire glissant vers le totalitarisme le Pétainisme s’est exercé dans tous les secteurs de la société, y compris dans celui du Sport et de la Jeunesse. A l’image de l’Italie ou de l’Allemagne, les hommes forts de Vichy ambitionnent de régénérer, de viriliser et de fortifier la Nation. Dans le domaine des activité physiques, cette politique volontariste et autoritaire se traduit par l’augmentation des crédits sportifs, l’augmentation dans l’enseignement des heures d’E.P.S, une politique d’équipement sportif, une intense propagande sportive. La pratique sportive pour le pouvoir vichyste appartient à la fois comme un outil idéal de façonnage corporel et moral et comme un instrument d’endoctrinement et d’encadrement dont la finalité est la pétainisation des esprits.

C’est ce cadre que décryptera pour nous le Professeur Pécout de l’Université de Rennes afin que l’on puisse bien saisir ce que fut la Résistance à cette mise en œuvre de mesures fascisantes : Rôle de la F.S.G.T face à la collaboration, son interdiction, et les activités clandestines de l’organisation  » Sport libre » . Evocation de grandes figures du sport d’avant guerre engagées dans la Résistance par Nicolas Kriss responsable national de la F S G T.
Une préférence affichée pour le sport amateur par les responsables vichystes conduira à la disparition du jeu à 13 au profit du jeu à 15 bien aimé par le pouvoir en place. Mr Walid Kadir dévoilera les dessous de ce schisme fratricide. Un point d’Histoire qui a fortement affecté jusqu’à nos jours le sport dédié au ballon ovale.

Un film évoque le sort des athlètes qui avaient le malheur d’être juifs traqués par les nazis et la police française. C’est le cas du nageur olympique Alfred Nakache. sa biographie est exemplaire et révélatrice de l’antisémitisme criminel du régime de l’Etat français ainsi que de la force de résistance des sportifs de haut niveau.

Enfin le Professeur CAMELI, délégué au sport de Toulon évoquera un épisode de la guerre d’Algérie durant lequel le sport permit de renouer le dialogue dans ce conflit fratricide.

La politique sportive de Vichy qui fut un échec dans la mise au pas et à l’endoctrinement de notre jeunesse a pourtant laissé des traces dans l’institution sportive de l’après guerre jusqu’à nos jours, ce qui est souvent méconnu.