Lecture-Poème partition / Rue

Mardi 27 mars 2018.
Lecture à 18h30 et Rue à 20h.

Du geste au mot et du mot au mouvement, et inversement… Volmir Cordeiro est le fil rouge d’une soirée inédite qui s’ouvre au Baou à 18h30 (Lecture-Poème partition) et se prolonge au Théâtre couvert à 20h (Rue).

Nenesse

Du jeudi 29 au vendredi 30 mars 2018 à 20h30.

Jean-Louis Martinelli, entouré d’acteurs d’exception (Olivier Marchal, Hammou Graïa, Geoffroy Thiebaut et Christine Citti) donne une farce politique ou plutôt « anthropologique » (d’Aziz Chouaki) sur un couple à la dérive et leurs hôtes sans papiers…

Un faux pas dans la vie d’Emma Picard

Jeudi 22 mars 2018 à 20h.

Une femme et l’Algérie.
C’est au cœur des thématiques méditerranéennes, explorées par le Théâtre Liberté, que s’inscrit cette création de Micheline Welter d’après le roman « Un faux pas dans la vie d’Emma Picard » de Mathieu Belezi.

Stadium

Du vendredi 16 au samedi 17 mars 2018 à 20h30.

Une performance documentaire du collectif Zirlib avec 53 supporters du Racing Club de Lens.
Conception Mohamed El Khatib et Fred Hocké.

Peau de vache

Samedi 21 avril 2018 à 20h.

Après l’énorme succès de « Nelson », Chantal Ladesou revient sur scène dans cette comédie savoureuse !

Mariage et châtiment

Samedi 17 mars 2018 à 20h.

Daniel Russo et Laurent Gamelon forment un duo irrésistible dans cette comédie élégante et brillante de David Pharao !

Festen

Du jeudi 15 au vendredi 16 mars 2018 à 20h30.

Par un savant mélange des formes et des outils, entre théâtre et cinéma, Cyril Teste, accueilli la saison dernière avec « Nobody », s’empare du film culte, « Festen », l’irrésistible chute d’une famille au bord du gouffre.

Soundiata, l’enfant buffle

Dimanche 18 février 2018 à 16h.

Théâtre Le Pied Nu. Le récit nous invite à découvrir la genèse du grand Empire du Mali et les valeurs sur lesquelles se fonde la Charte des droits humains édictée par Soundiata Keita.

Comment dites-vous, poète ?

Jeudi 25 janvier 2018 à 19h.

Vendredi 26 janvier 2018 à 20h45.

« Les Poètes », poème théâtralisé, injurie la beauté, la conteste et la tourne en dérision afin de mieux sanctifier son chant. Entre réalité du quotidien et songe idéal, comment grandit le poème ?