Patrimoine et monuments de Toulon

Bien que Toulon ait souffert des ravages de la Seconde Guerre Mondiale, le patrimoine toulonnais n’en reflète pas moins l’évolution architecturale de la ville et les courants artistiques à travers les siècles. La Provence, la présence historique de la marine, la religion sont les trois inspirations principales de ces monuments que nous vous proposons de découvrir, seul ou guidé.

Retrouvez toute l’information sur l’accessibilité aux personnes handicapées sur la page « Accessible »

Découvrez le programme de nos visites guidées


pdfHoraires et tarifs des musées et sites : téléchargez le pdf (été 2014)

 

Les Atlantes de Pierre Puget
Le port
Sur la façade moderne de la mairie d’honneur se trouve la porte rescapée de l’ancien Hôtel de ville détruit, en même temps que le reste du port, en 1944. Cette porte de 1657, œuvre du sculpteur marseillais Pierre Puget, représente deux allégories (la force et la fatigue) qui supportent le balcon d’honneur. Classés Monument historique.

 

 

La statue du Génie de la Navigation
Le port
Les Toulonnais connaissent davantage cette statue sous le nom de « Cuverville », ainsi nommée parce que la partie postérieure de son anatomie est tournée vers la ville… Cette œuvre en bronze de Louis-Joseph Daumas pointe son index gauche en direction de la mer et fut inaugurée le 1er mai 1847 en l’honneur du roi Louis-Philippe.

 

 

La Porte Monumentale de l’Arsenal
Le port
Cette porte du XVIIIe siècle est de nos jours la porte d’entrée du Musée National de la Marine. Quatre colonnes grecques en supportent le fronton. A gauche, la statue de Mars, dieu de la guerre, et à droite Minerve, déesse de l’intelligence et de la stratégie.
Classée Monument historique.

 

 

La Tour de l’Horloge ou Tour Carrée
Le port
Dans l’enceinte de la base navale, mais visible depuis l’entrée principale. Elle fut bâtie sur pilotis de 1772 à 1775 et servait de vigie. La cloche enserrée dans son campanile et l’horloge annonçaient les heures de début et de fin de travail.

 

 

 

Le Bateau Sculpture
Cœur de ville
Cette œuvre monumentale est la reproduction fidèle de la proue d’un navire royal du XVIIIe siècle. L’original de la figure de proue, représentant Neptune, dieu romain de la mer, se trouve au Musée National de la Marine.

 

 

 

La Porte Monumentale de l’Ancien Séminaire des Jésuites
Le port
Cette porte réalisée en 1689 sert aujourd’hui de décor au bâtiment de l’ancienne Corderie de l’Arsenal. Sur l’écusson encadré de deux enfants figuraient des fleurs de lys qui furent effacées sous la Révolution.

 

 

 

Bâtiment de la corderie (Service Historique de la Défense)
Base navale
Ce bâtiment long de 400 mètres, dessiné par Vauban, servait à l’origine à la fabrication des cordages de la marine à voile. A l’intérieur de la corderie, les voûtes d’arêtes soutenues par deux rangées de piliers carrés en pierre de taille se laissent découvrir à la bibliothèque du Service Historique de la Défense, seul endroit public de la corderie.

 

 

L’église Saint-Louis
Cœur de ville
Achevée à la veille de la Révolution, cette église néoclassique servit d’abord de Temple au culte de la Raison et de l’Etre Suprême. Magnifique coupole à lanternon au-dessus de l’autel.
Classée Monument historique.

 

 

La Cathédrale Sainte-Marie-de-la-Seds
Cœur de ville
La cathédrale de Toulon a plus de 900 ans. Elle se caractérise par un curieux mélange de style, dû à l’agrandissement au XVIIe siècle de l’église romane du XIe siècle : façade classique aux détails baroques, clocher massif (1740) surmonté d’un splendide campanile provençal en fer forgé. L’intérieur, plusieurs fois remanié, conserve une unité gothique à croisée d’ogives simples. Autel baroque en marbre et stuc réalisé par Christophe Veyrier, neveu et élève de Pierre Puget. Classée Monument historique.

 

L’église Saint-François-de-Paule
Cœur de ville -Port
Cette église fut construite au XVIIe siècle pour servir de chapelle au couvent des Récollets alors attenant. Elle est, avec sa façade en courbes et contre-courbes, typique des églises baroques de cette époque en Provence Orientale. Très beau maître-autel du XVIIIe siècle en marbre polychrome, chœur, boiserie et chaire en noyer de Sénéquier.
Classée Monument historique.

 

 

La Place de la Liberté
Haute ville
Cette grande place du quartier haussmannien est au cœur de la vie toulonnaise : cinémas, théâtre Liberté, cafés et restaurants, grands magasins… En son centre s’élève la Fontaine de la Fédération (1889) réalisée par les frères Allar. A remarquer également la magnifique façade du Grand Hôtel (1869) qui accueille le nouveau théâtre Liberté.

 

 

La Place Puget
Cœur de ville
C’est l’ancienne place principale de Toulon. Elle fut construite à l’emplacement de ce qui était alors la halle aux grains. Cette place provençale pittoresque, blottie à l’ombre de grands platanes centenaires, doit son charme à la « Fontaine des Trois Dauphins » (œuvre de Toscat et Chatel, 1780) recouverte d’une exubérante végétation. Les nombreux cafés qui l’entourent permettent aux Toulonnais comme à leurs visiteurs de l’admirer tout en goûtant durant les chaudes journées d’été à la fraîcheur de cet étonnant jardin suspendu.

 

La Porte d’Italie
Cœur de ville, Place Armand Vallé.
Elle fait partie des derniers vestiges, avec les remparts des quartiers des Lices, de la ceinture fortifiée de la ville. La porte d’Italie, ouverte en 1791 sur les plans de Vauban, est un très bel exemple de porte de ville forte. C’est cette voie qu’emprunta Bonaparte pour partir pour la campagne d’Italie.

 

 

La Tour Royale
Le Mourillon
Acquise par la Ville en octobre 2006, la « grosse tour » est chargée d’histoire. Sa construction a débuté en 1514 sur les ordres de Louis XII pour s’achever en 1524 et elle fut le premier ouvrage de défense érigé en bord de rade. Occupée en 1942 par les Allemands qui y avaient installé des pièces de DCA, elle a failli être détruite par les bombardements américains.
La Tour Royale est ouverte au public en été. Contactez l’Office de Tourisme pour plus d’informations.

 

 

Le Fort Saint-Louis
Le Mourillon
Cette tour bâtie en 1696 sur les ordres de Vauban fut tout d’abord nommée « Tour des Vignettes ». Elle était chargée, par sa position stratégique à l’entrée de la rade, de prévenir toute présence ennemie. Elle connut ses heures de gloire en 1707 lors du siège de Toulon par les navires de la coalition anglo-espagnole à l’occasion des guerres de succession au trône d’Espagne auquel le roi Louis XIV prétendait.
Totalement détruite, elle fut reconstruite dans sa forme initiale et rebaptisée « fort Saint-Louis ». Son embrasement est célébré de nos jours le 15 août par un magnifique feu d’artifice

Les Fontaines
Cœur de ville
Si Toulon était jadis appelée la ville des fontaines, ce n’est pas un hasard : elle doit son nom à Télo, déesse Celto-Ligure des sources jaillissantes. On ne dénombre pas moins d’une cinquantaine de fontaines sur toute la commune: fontaines du Panier, de la Pigne, de l’Intendance, du Tambourin pour les plus anciennes mais aussi fontaines du Globe, de la Poissonnerie ou du Mûrier pour les plus récentes … Toutes ont une histoire à nous murmurer.