Antichambre – Photographies de Max Armengaud

Hall du Théâtre. Entrée libre. Parallèlement à son activité de photographe indépendant qu’il débute en 1978 dans le milieu théâtral parisien, Max Armengaud développe une démarche personnelle à partir de sa pratique du portrait. Considérant le portrait depuis ses origines comme attribut de représentation de l’institution et du pouvoir, il inscrit sa démarche dans le prolongement de cette histoire et en rupture avec elle, élargissant ses codes à la dimension collective. Ses portraits d’institutions tissent les traces d’histoires individuelles avec, pour chacune d’elles, les liens d’appartenance à des valeurs communes, à une histoire collective. Un second volet de l’exposition est présenté à la Maison de la Photographie du 10 octobre au 9 janvier.