Artistes à découvrir / Salvadori et Succar « Couleurs et matières »

Ouvert du mardi au samedi de 10h30 à 12h30 et de 15h à 18h30. Vernissage mardi 4 octobre à 18h30. Jean Louis Salvadori Dans ses techniques mixtes, une grande joie habite ses œuvres : « Savoir garder son âme d’enfant, c’est un des secrets du bonheur. Assurément l’art peut nous y aider (…) » Cet art singulier, prolongement de l’art brut mais distinct du naïf, se veut délester de prétentions intellectuelles. Pour cette exposition « couleurs et matières » avec Laurette Succar, sa démarche est plus contemporaine avec une technique d’encres et techniques mixtes plus proche des œuvres qu’il avait présentées au SMAC l’an dernier et lors de l’exposition « art outsider, la collection » juin/juillet 2016. Laurette Succar Présente des œuvres issues de séries de travaux ayant pour point commun d’avoir été réalisés à partir de papier artisanal fait main en fibres végétales de bambou. La confection de ce papier permet d’embrasser des formats de toutes sortes, le jeu autour du grammage et de la structure offre également un espace de liberté supplémentaire et donne très souvent lieu à des accidents dits « créateurs » et enfin, ce recours à l’élément papier relève avant tout d’une nécessité de relier l’acte de peindre à l’acte d’écrire… ***** Jean Louis Salvadori, est né en Allemagne à Ulm/Renchen où il a vécu toute son enfance et s’est posé à Toulon. Dans ses techniques mixtes, une grande joie habite ses œuvres : « Savoir garder son âme d’enfant, c’est un des secrets du bonheur. Assurément l’art peut nous y aider (…) » Cet art singulier, prolongement de l’art brut mais distinct du naïf, se veut délester de prétentions intellectuelles. Il fait appel à la spontanéité et à la gaité. En ce sens ses œuvres sont comme un antidote à la morosité. Elles racontent des histoires simples et des moments heureux. Ce bonheur et cette simplicité sont contagieux et c’est tant mieux ! Pour cette exposition “couleurs et matières” avec Laurette Succar sa démarche est plus contemporaine avec une technique d’encres et techniques mixtes plus proche des œuvres qu’il avait présentées au SMAC l’an dernier et lors de l’exposition “art outsider, la collection” juin/juillet 2016. Laurette Succar, artiste d’origine libanaise que j’avais déjà présentée en 2014 présente des œuvres qui appartiennent à des séries de travaux ayant pour point commun d’avoir été réalisés à partir de papier artisanal fait main en fibres végétales de bambou. La confection de ce papier permet d’embrasser des formats de toutes sortes, du plus académique au plus improbable, du plus intimiste au plus imposant. Le jeu autour du grammage et de la structure offre également un espace de liberté supplémentaire et donne très souvent lieu à des accidents dits: “créateurs” . Enfin, ce recours à l’élément papier relève avant tout d’une nécessité intérieure, nécessité de relier l’acte de peindre à l’acte d’écrire… Le matériau papier n’est plus prétexte mais élément essentiel et central de la réalisation picturale…Il donne vie à un univers battant de son propre poils, si loin et si proche de nous.