Artistes à découvrir / Visages et Corps – Aliona Ojog, Sylvie Serre et leurs amis

Entrée libre. Ouvert du mardi au samedi de 10h à 13h et de 15h à 19h. Sylvie Serre “Les figures énigmatiques et silencieuses, dépassant les émotions qu’elles inspirent, vous ouvrent les portes fragiles et mystérieuses de nos paysages intérieurs”. (Antoine Loknar). Aliona Ojog Ses encres nous amènent à des souvenirs plus ou moins mélancoliques, chaque création est une histoire, un livre ouvert où en découle une finesse de détails, un authentique carnet de découverte. Aline Eichner “Pour moi, le corps représente la vie, le vivant, en opposition à la mort. J’utilise le corps comme prétexte, comme un média, un outil qui me sert à comprendre.” Eric Debedant Le corps et le visage humains sont utilisés comme outils d’expression plastique, sans ménagement ni modération. Des dessins, entre croquis et peintures, qui interpellent, questionnent… Et toujours nos 300 oeuvres et plus qui sont en permanence dans les casiers ! ***** Sylvie Serre, née dans les Ardennes, est fidèle à l’Espace Castillon depuis 1996. « D’ abord, il y a la palette : délicate, élégante, juste, où les couleurs tombent comme des évidences. Il y a aussi le graphisme incisif, sans retouche. Mais il y a aussi au-delà de cette immanquable séduction, la certitude immédiate d’un sens à découvrir derrière les apparences. Les figures énigmatiques et silencieuses, dépassant les émotions qu’elles inspirent, vous ouvrent les portes fragiles et mystérieuses de nos paysages intérieurs. On y entrevoit des parcours d’initiation parfois risqués, souvent étranges, jamais inutiles. Et l’on se surprend soudain à cheminer vers le sacré… De cette densité toujours belle mais jamais jolie émane une lumière reposante d’équilibre et c’est là, probablement, le talent singulier et indéniable de Sylvie Serre. » (Antoine Loknar) Aliona Ojog est de ces artistes qui nous amène par dessus les frontières. Comme un livre passionnant les oeuvres d’Aliona nous enferme dans une bulle cotonneuse où tout est possible, où le moindre détail nous réjouit. La légèreté de ses esquisses à l’encre se fait évidente, c’est un travail de patience et de minutie. Ces encres nous amènent à des souvenirs plus ou moins mélancoliques, tout en douceur notre regard glisse et de voyage en voyage découvre une nouvelle bouchée délicate. Chaque création est une histoire, un livre ouvert où en découle une finesse de détails. Chaque oeuvre est un authentique carnet de découverte. Aline EICHNER nous présente son travail : Pour moi, le corps représente la vie, le vivant, en opposition à la mort. J’utilise le corps comme prétexte, comme un média, un outil qui me sert à comprendre. Cette idée du corps, de vie est associée au travail, à la série, à la déclinaison. J’ai besoin de travailler beaucoup, pour me trouver, pour explorer ces pistes infinies qui s’offrent à moi. Un dessin me conduit vers mille possibilités, je me donne les moyens d’en explorer le maximum, pour peut -ètre un jour trouver ma bonne piste! Eric DEDEBANT Plus dessinateur que peintre, ma sensibilité m’ oriente actuellement vers des thèmes de société : ségrégations et intolérance, attirances et passions, confrontations et dualités, isolement et solitude. Souvent plus prétextes que thèmes illustrés, ils me permettent de parler de l’ humain, de ses quêtes, de ses paradoxes, de ses souffrances… J’ utilise alors le corps et le visage humains comme outils d’ expression plastique, sans ménagement ni modération. Mes dessins interpellent, questionnent, choquent même parfois pour provoquer des réactions chez le spectateur. Souvent ambigus, mes travaux se situent entre croquis et peintures : peintures à messages, où le trait se mêle à la matière, et où l’ écriture se mêle au dessin.