Ciel ! Mon placard

20h30. Réservation points de vente habituels, librairie Le Carré des Mots ou www.theatre-liberte.fr Texte Nicole Genovese Mise en scène Claude Vanessa Portes qui claquent, gags qui s’entrechoquent : quand une bande d’acteurs déchaînés rendent un hommage délicieusement raté au théâtre de boulevard, ça donne un vaudeville délirant, à la fois drôle et absurde. +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++ Madame Dada (Nicole Genovese) est bien ennuyée : alors qu’elle s’apprêtait à se ruer, en couple, à l’inauguration des Nouvelles Galeries, son mari s’éclipse. Elle cherche dans ses placards un nouveau compagnon qui pourra l’emmener courir les mondanités… Décor en carton-pâte, costumes d’une laideur affligeante, intrigue insignifiante : tous les paramètres du théâtre de boulevard sont respectés dans « Ciel ! Mon placard » mais la parodie de Nicole Genovese touche juste par sa dimension outrancière flirtant avec l’absurde. Si l’on redécouvre aujourd’hui ce théâtre, intimement lié aux années 1970, capable de railler l’hypocrisie petite-bourgeoise, Nicole Genovese le détourne, voire le retourne allègrement, entre une légère nostalgie et une liberté folle. Le fameux placard d’où sort rituellement le mari, la femme ou l’amant demeure le symbole de cette mécanique prévisible mais toujours renouvelée du comique de situation propre au genre. Vaudeville sous acide où les dominants écrasent les dominés, où les femmes sont immanquablement délurées et où tout le monde trompe tout le monde, la pièce est parfaitement servie par une troupe de huit jeunes acteurs, totalement survoltés dans cette récréation ingénieuse et complètement jubilatoire.