Écrits d’art brut à voix haute

20h. Réservation points de vente habituels, librairie Le Carré des Mots ou www.theatre-liberte.fr Production Le Liberté, scène nationale de Toulon À travers les brumes de la folie, des voix s’élèvent et créent malgré l’enfermement. Une lecture-spectacle poignante qui éclaire la vitalité de l’art comme exutoire et renaissance. Avec Lucienne Peiry, Hélène Alexandridis et Alain Fromager ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++ Depuis qu’elle a quitté son travail et a été expulsée de chez elle, Jeanne Tripier écrit, dessine et brode pour révéler au monde les messages qu’elle reçoit de l’au-delà. Justine Python écrit d’une calligraphie dense, à la limite de la lisibilité, qui remplit la totalité de ses lettres où elle clame sa normalité. Depuis que Charles Steffen a quitté sa grande école de design américaine en l’accusant d’enseigner le sacrilège, il dessine des êtres fantastiques, entre humain, animal et végétal. Les obsessions d’Adolf Wölfli, de Constance Schwartzlin-Berberat, de Samuel Daiber ou de Marguerite Pillonel, traduites par un travail journalier et acharné, s’avèrent tout aussi singulières. Des destins faisant écho aux trajectoires de créateurs maudits (Antonin Artaud) qui ont considérablement contribué à l’avènement de la modernité artistique. Porté par Lucienne Peiry, spécialiste d’Art Brut, directrice de la collection de référence de Lausanne pendant dix ans, ce spectacle donne à voir des démarches iconoclastes dictées par la nécessité vitale : créer pour garder le contact avec le monde des vivants ou pour suivre, jusqu’aux limites de l’audible et du visible, une irrépressible inventivité. L’historienne de l’art introduit les lectures de ces témoignages sauvés de l’oubli par une présentation de leurs auteurs hors du commun. La comédienne Hélène Alexandridis et le comédien Alain Fromager redonnent chair et voix à ces artistes autodidactes, troublés mais puissants, qui semblent s’adresser au monde du plus profond de l’oubli.