J’avais un beau ballon rouge

20h30. D’Angela Dematté Traduction : Caroline Michel et Julie Quenehen Adaptation et mise en scène : Michel Didym. Avec Romane et Richard Bohringer. L’Italie des années de plomb racontée à travers un face-à-face familial. Réunis pour la première fois à la scène, Romane et Richard Bohringer incarnent idéalement un père protecteur et sa fille qui a choisi le terrorisme. Deux mondes qui se confrontent : l’un soucieux d’un confort relatif dans l’Italie en pleine crise des années 70 et l’autre utopiste, empreint du radicalisme propre aux groupes terroristes se réclamant de la révolution ouvrière. C’est un dialogue de sourds entre Margherita Cagol, alias Mara, épouse de Renato Curcio le fondateur et idéologue des Brigades Rouges, et son père inquiet, qui la supplie de renoncer à la violence. La petite histoire familiale se double de la grande Histoire dans ce texte poignant signé Angela Dematté (pour la première fois traduit en français). De ce huis clos tout en incompréhensions et non-dits, surgit un instantané de cette période terrible. Romane et Richard Bohringer reconstituent ce duo père-fille bouleversant, les hautes aspirations de la jeunesse insurgée de Mara s’opposant à l’humanisme petit bourgeois de ce père aimant qu’elle veut « sauver » malgré lui. Durée 1h25 – Possibilité de garde d’enfants pendant le spectacle.