Le bon, la brute et le sanglier

Par Fabrice Roda, bénévole LPO PACA. Les progressions des populations d’ongulés forestiers ont été spectaculaires partout en Europe ces dernières décennies. Les causes les plus souvent invoquées pour expliquer cette explosion démographique sont la fermeture des milieux, l’extermination des prédateurs naturels et les partiques du monde cynégétique. Les grands ongulés et en particulier les cervidés, sont considérés par certains auteurs comme de véritables “ingénieurs des écosystèmes”. À travers quelques exemples, nous nous interrogerons sur les notions “d’équilibres forestiers” et sur les places respectives de Bambi, du loup et du sanglier dans les écosystèmes : le bon, la brute et le truand ?