Les Classiques du Festival – Yumé, au carrefour des songes

À 20h30. Coréalisation entre le Festival de Musique et le Théâtre Liberté. Billetterie points de vente habituels, Théâtre Liberté et Office de Tourisme de Toulon (04 94 18 53 07) Un récit japonais millénaire inspire un captivant drame lyrique et musical contemporain. Entre danse, marionnettes et musique, un spectacle comme un pont entre cultures extrême-orientale et occidentale (durée : 1h). Musique : Kazuko Narita Livret : Jacques Keriguy Direction musicale : Kanako Abe Contre-ténor et baryton : Dominique Visse Chorégraphie et danse : Kaori Ito Marionnettiste, otome-bunraku : Mitsuka Yoshida Et l’Ensemble toulonnais Polychronies (direction Florent Fabre) ++++++++++++++++++ Yukihira, un conseiller de la cour impériale, est exilé sur la plage de Suma. Il y séduit Matsukazé et Murasamé, filles de pêcheur. Rappelé à la cour, il les abandonne sans plus leur donner signe de vie. Désespérées, les deux femmes se jettent à la mer, leurs fantômes se réfugient dans un arbre. Ce minuscule événement historique du 9e siècle est largement connu au Japon puisqu’il a été adapté au théâtre Nô et au théâtre de marionnettes Bunraku. Un collectif d’artistes internationaux l’adapte pour le public occidental, en évitant le piège de l’exotisme : l’auteur hyérois Jacques Kériguy (qui signe le livret) évoque une complicité fusionnelle entre le metteur en scène Yoshi Oïda (qui est né sur les lieux mêmes de l’histoire racontée), la partition de la compositrice Kazuko Naruta, les marionnettes de Mitsuka Yoshida, la danse harmonieuse et précise de Kaori Ito (interprète passée chez Decouflé, Angelin Preljocaj ou James Thierrée) et la sensibilité des musiciens français (le chanteur Dominique Visse et l’ensemble toulonnais Polychronies). L’œuvre adaptée conserve sa grâce onirique et, comme son nom l’indique, Yumé est ainsi pleinement ce songe qui, pour Yoshi Oïda « jaillit du carrefour où se mêlent les langues et les cultures ».