Pudique acide / Extasis

Danseurs complémentaires et gémellaires, Mathilde Monnier et Jean-François Duroure ont fait leurs premiers pas de chorégraphes ensemble en créant et en dansant dans les années 80 les pièces Pudique acide et Extasis. Dans l’expressionnisme de leur chorégraphie on y devinait encore Merce Cunningham ou Pina Bausch, mais le ton était éminemment nouveau et a propulsé les deux jeunes créateurs sur le devant de la scène. Sur la musique très rythmique de Kurt Weill ou théâtrale de Bernard Herman, on joue à découvrir l’autre à le chercher ou à l’affronter. Le vocabulaire chorégraphique et les costumes brouillent les pistes et jouent à cache-cache avec les identités sexuelles. La danse est vive, leste et souple, grave et burlesque tout à la fois. Les deux pièces, comme deux versants d’une même oeuvre, sont aujourd’hui réunies.