Richard III

À 19h30. Salle Albert Camus Billetterie : points de vente habituels, librairie Le Carré des Mots ou sur www.theatre-liberte.fr Texte de William Shakespeare Mise en scène et scénographie : Thomas Jolly Durée : 4h30 avec entracte Révélation du Festival d’Avignon 2014 avec la déferlante Henry VI et Molière du metteur en scène du théâtre public en 2015, Thomas Jolly conclut sa tétralogie de Shakespeare, menée tambour battant avec sa très nombreuse troupe. Saignant. Richard d’York voit son frère Edouard accéder au trône d’Angleterre. Prêt à tout, le fourbe, difforme de corps et d’esprit, projette secrètement de s’emparer de sa couronne, dut-il passer sur le corps de tous ceux qui le précèdent, à commencer par son frère Clarence… En 2014, Thomas Jolly signait avec le marathon Henry VI (dix huit heures de spectacle !) la première intégrale jamais jouée en français du cycle de Shakespeare, trois drames historiques retraçant quarante ans d’histoire anglaise. Il réussissait à sublimer une histoire, somme toute complexe et répétitive, en spectacle inventif, joyeux et fédérateur. Plébiscités par le public et la critique, le talentueux trentenaire et son irrésistible troupe de comédiens achèvent ce récit haletant par ce summum dramatique qu’est Richard III. Conforté dans son approche scénographique ingénieuse, le metteur en scène y décrit une société en état de surveillance permanente via la robotique, devenue sentinelle impitoyable d’un ordre injuste. Dans le prolongement d’Henry VI où il incarnait furtivement le jeune Richard de Gloucester (futur Richard III), Thomas Jolly se coule dans la peau du monstre souple et froid, gangrenant littéralement le plateau de sa présence, produit d’une époque qui n’a connu que la guerre et le sang.