Roméo et Juliette

Alliant le texte, le geste chorégraphique et la musique, le théâtre d’Omar Porras est un théâtre complet qui lui permet d’explorer textes contemporains et classiques avec autant d’aisance. Après El Don Juan (mars 2006), Les Fourberies de Scapin (janvier 2010) et L’Eveil du Printemps (avril 2012), il a choisi de mettre en scène l’histoire d’amour la plus connue mais aussi la plus courte, Roméo et Juliette de Shakespeare. Puis il s’est tourné vers le Japon pour faire naître de la confrontation de deux cultures cette urgence irrépressible du sentiment amoureux. Il lui a fallu chercher le moyen de dire les mots de Shakespeare dans une langue qui n’exprime pas les émotions de cette manière-là et il a fallu aux deux comédiens européens et aux six comédiens japonais faire émerger un langage propre pour que tout ce qui diffère puisse entrer en dialogue. Et au final c’est de cet exact équilibre entre confrontation et dialogue que nait la beauté de cette création où l’amour et la haine sont au centre de tout pour dire la course, l’angoisse et le désir qui brûle.