Yerma

Yerma et Jean, jeunes éleveurs mariés depuis deux ans, n’arrivent toujours pas à avoir d’enfant. Confronté à cette absence de progéniture, le couple va peu à peu s’éloigner. Jean semble se résigner, mais Yerma refuse de se soumettre à la fatalité et cherche par tous les moyens à conjurer le sort. Audrey Bonnet, merveilleuse interprète de Clôture de l’amour (Châteauvallon février 2013) qui incarne l’héroïne de Lorca. Pour le metteur en scène Daniel San Pedro, Yerma révèle d’abord un profond et douloureux désir d’amour. Ce besoin universel, cette frustration lorsqu’il n’est pas assouvi, nul besoin d’être une femme pour en ressentir la morsure. Federico Garcia Lorca la supporta lui aussi toute sa vie entre homosexualité de plus en plus difficile à vivre et amours malheureuses. Au-delà de la sécheresse du ventre, c’est de sécheresse du cœur dont il nous parle dans Yerma.