Exposition - OPérations EXtérieures (OPEX) de 1962 à nos jours

Samedi 23 novembre 2019 de 14h à 18h. Du dimanche 24 au samedi 30 novembre 2019 Ouverture tous les jours de 9h à 12h et de 14h à 18h. Dimanche 1er décembre 2019 Ouverture de 9h à 12h et de 14h à 16h.

Depuis près de 5 décennies, des soldats des armées de Terre, de l’Air, de la Marine et de la Gendarmerie Nationale ont participé à plus de 125 opérations extérieures, les « OPEX ». Près de 600 militaires Français y ont perdu la vie dans l’accomplissement de leurs missions pour la France.
Avec la professionnalisation de notre armée, les « OPEX » sont devenues sa première mission.
Cette exposition, organisée par l'Union Nationale des Combattants*, permet l’appropriation, par la mémoire collective, du souvenir des sacrifices consentis par ces soldats Français (Tchad en 1970, Kolwezi en 1978, Beyrouth en 1983...).
* actuellement parmi les 3 plus grandes associations patriotiques de France. Créée à l’issue de la Grande Guerre, elle a fêté son centenaire en 2018. Elle accueille toutes les générations du monde combattant sans distinction d’opinion, de race ou de religion.

> à noter / parkings :
. Porte d’Italie gratuit le dimanche matin
. Facultés 2h gratuites le samedi
. Peiresc et Lafayette 1h gratuite le mercredi de 7h à 12h

*****
Les situations de crise se multipliant, et avec elles les besoins de protection des populations, les théâtres d’opérations se diversifient et sont de plus en plus nombreux.
C’est maintenant dans les Balkans, au Moyen-Orient, en Afrique, en Asie centrale que nos soldats sont présents. Certaines de ces opérations sont ponctuelles, d’autres s’installent dans la durée.
La succession régulière de ces nouvelles opérations, dans l’espace et dans le temps, ne favorise pas l’appropriation, par la mémoire collective, du souvenir des sacrifices consentis par ces soldats Français.
Qui, parmi nos concitoyens, se souvient encore, avec précision, des premières interventions au Tchad, dans les années 70, des légionnaires du 2ème REP sautant, en 1978, sur Kolwezi, au Zaïre, pour sauver d’un massacre annoncé plusieurs centaines de ressortissants, ou encore, des 58 jeunes parachutistes, des appelés pour la plupart, victimes, à Beyrouth de l’attentat de l’immeuble Drakkar en 1983 ?

Gratuit.

Adresse

Maison du Combattant
Maison du Combattant
Place de Douaumont
Porte d'Italie

83000 - Toulon