Découvrir La Valette-du-Var

Nichée entre la mer et l’arrière-pays provençal, La Valette est proche des grands axes routiers et à deux pas de l’aéroport Toulon-Hyères. La Valette-du-Var compte aujourd’hui 22 000 habitants, et son évolution actuelle intègre les éléments forts de l’identité locale : un centre-ville moderne qui veille cependant à maintenir son caractère de village provençal ; ainsi qu’un patrimoine architectural divers et un environnement naturel préservé. L’attachement à notre Patrimoine naturel n’a rien d’un amour fugace. Le Domaine de Baudouvin et le Domaine d’Orvès ont reçu le Label Jardin Remarquable, reconnaissance de dimension nationale.

Découvrir La Valette-du-Var : ses jardins

Le jardin remarquable de Baudouvin

En bas des pentes du Coudon striées par ses restanques en pierres sèches, s’ouvre le Domaine de Baudouvin réaménagé par la Ville, avec la complicité des hommes de l’Art : Michèle Racine pour la philosophie du lieu, et Philippe Deliau pour sa mise en vie. Labellisé, Jardin Remarquable depuis, Baudouvin est un lieu de promenade très apprécié. L’atmosphère est particulière, chargée des couleurs des senteurs qui font le charme des jardins de Méditerranée.
Jardin de collections où voisinent la Belle de mai et la violette de Parme ; Jardin arômes dans lequel figuiers et vignes en lyre s’enlacent ; prairie sauvage ou verger planté de mâts solaires destinés à alimenter les chemins d’eau qui courent dans le jardin. Plus haut, dominant les carrés potagers à l’ancienne, le grand belvédère en bois profite de l’ombre des grands cèdres. Et offre d’apprécier amoureusement les perpectives, les alignements d’une réalisation hors du commun. Prenez un transat, respirez et profitez … Le Jardin Remarquable de Baudouvin est un lieu à part. Un lieu original où se croisent les anciennes cultures de Provence et les très récentes innovations d’un jardin durable.

Le jardin remarquable d’Orvès

Lorsque Pierre Deval, peintre intimiste, acheta cette propriété en 1925, La Valette-du-Var était un village maraîcher particulièrement privilégié, protégé du vent par le mont Coudon culminant à 700 mètres d’altitude, abreuvé par des sources abondantes, producteur surtout de violettes et de fraises. Orvès surplombait le clocher de cette charmante commune. Son eau abondante captée par l’action de deux norias passait par des canalisations ou «goulottes» pour arroser une cressonnière et des champs entiers d’artichauts, de poireaux, voire d’arums. Depuis 1992, et sous l’influence de la fille des propriétaires et de ses enfants, qui ont repris le flambeau, le jardin a évolué avec l’introduction de végétaux du monde entier, tout en respectant son caractère de jardin provençal. Offrez-vous un moment de plaisir et de découverte en vous promenant entre la bastide de la fin du XVIIème siècle (inscrite à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques) et son jardin de 8 ha.« Vous avez sauvé, consolidé, enrichi, orné, peint un petit coin de terre à peu prés divin. » Henri Bosco à son ami Pierre Deval.

Découvrir La Valette-du-Var : un environnement naturel unique

Le mont Coudon

Le mont Coudon culmine à 702 mètres d’altitude. Il est possible de randonner le long des restanques du Coudon avant de s’aventurer sur le GR 51. Depuis le 7 décembre 2010, le Coudon est classé en site protégé, ce qui interdit à jamais toute construction dans ce site naturel. Ce classement résulte d’une longue « bataille » menée par l’association Les Amis du Coudon et par La Ville, et il est célébré chaque automne lors d’une journée de promenade réunissant tous les amoureux de la montagne valettoise…

Le Conservatoire variétal de l’olivier

Installé sur les six hectares du site de La Grande Cabane, le Conservatoire variétal de l’olivier a été créé en 1995. Le lieu est largement ouvert au public et a étendu son activité à d’autres espèces typiques de la culture méditerranéenne, le ciste en particulier. Outre une grande variété d’oliviers (78 variétés sont représentées !), le Conservatoire compte plusieurs constructions soigneusement restaurées et entretenues par l’association Les Amis du Coudon ; et représentatives du patrimoine bâti local. L’accès au Conservatoire s’effectue au rythme de chacun. Une voie rapide par la piste forestière et un sentier de découverte dans la colline, sentier fléché en rouge et blanc. Le four à cade : Cette solide bâtisse rappelle une époque pas si lointaine où, dans la vallée, on travaillait encore le cade, la feuille du genévrier du Midi.

Un sentier au fil de l’eau…

Autrefois, La Valette a bâti sa prospérité sur une activité maraîchère et horticole florissante, elle-même rendue possible par l’eau qui abondait et abonde encore au pied du Coudon. De là à faire du précieux liquide un prétexte à la promenade, il n’y a qu’un pas que le Sentier au fil de l’eau invite à emprunter aujourd’hui… Les haltes possibles sont innombrables. Nous prenons ici le parti de marquer cinq de ces étapes. Du centre-ville vers les hauts de Baudouvin et jusqu’à la source de la Foux, La Maïre des eaux. Et qui n’est pas remonté à la source une fois au moins, ne connaît rien du plaisir de vivre à La Valette. Ici, les berges sont douces comme l’eau qui coule en contrebas…

Les étapes de la balade :

Place de la Convention : c’est la placette qui marque le départ de la balade depuis le centre-ville. Le dépôt calcaire au fond de la vasque atteste de la provenance de la source de La Foux.
Le pont Sainte-Cécile : vieux de cinq siècles, l’ouvrage reçoit sous son arche l’eau descendue suivant l’ancien cours, le Valat Vieux. C’est celui-ci que parcourt aujourd’hui le Sentier au fil de l’eau.
La maïre des eaux : seulement accessible dans le cadre de visites guidées, la salle qui abrite la résurgence souterraine de La Foux constitue le réceptacle premier de l’eau valettoise. (source site de la Valette du Var)
Les anciens domaines : en bordure des résidences Les Volubilis et Le Grand Jardin – autrefois terres de culture – on observe les canaux parallèles et leurs martelières qui permettaient de détourner la Font deis horts (la source des jardiniers) pour arroser les champs de cresson.
La fontaine Jeanne : bien que son socle indique l’année 1661, on peut logiquement antidater la construction de celle que l’on nommait Fontaine del lent. L’histoire note en effet l’existence d’un abreuvoir dès le XIVè siècle, abreuvoir qui fut édifié par la volonté de la Reine Jeanne, à l’époque comtesse de Provence et reine de Naples.

Découvrir La Valette-du-Var : vos rendez-vous !

Grands événements, animations et spectacles se conjuguent à l’année et au quotidien. Les quatre saisons mettent à l’affiche des rendez-vous capables de rassembler les générations autour du bel esprit de famille qui caractérise La Valette.
– La Valette au printemps :
Avril : Semaine des jardins, Foire aux plants.
Mai : Festival du jeu, Contes et Jardins.
Juin : Rendez-vous aux jardins.
– La Valette en été :
Juillet : Sainte Madeleine, Fête des jardiniers, Sainte Anne Patronne de La Ville, Un été au ciné (séances gratuites en plein air), Les Nuits du Coudon.
Août : Fête de la libération, le grand feu d’artifice, Activités et spectacles pour enfants.
– La Valette en automne :
Septembre : Festival de la magie
Octobre : Rendez-vous d’automne
– La Valette en hiver :
Décembre : Festivités de fin d’année, illuminations de Noël, foire aux Santons
Janvier : les balades gourmandes
Mars : Carna’Valette, Le printemps de Baudouvin,

Marché provençal chaque semaine le lundi matin.